Grands Cristaux sur Porcelaine

 

 

 
 
 
PROCESSUS de FORMATION des CRISTAUX
 

La formation des grands cristaux fait appel à des processus semblant tous assez voisins, avec un échauffement assez rapide jusqu'à un pic de température très élevée suivi d'un refroidissement contrôlé avec des variations de température et des paliers de croissance plus ou moins longs.

 
 
 

Principe d'un marais salant : A la belle saison, lorsque l'eau de mer s'évapore dans les œillets des salines, la concentration en sel augmente. Le travail du paludier consiste à maintenir un apport régulier en eau saumâtre dans ces œillets pour augmenter le plus possible la concentration saline. Quand l'eau saline ainsi concentrée arrive à saturation, la moindre évaporation en surface, sous l'effet du vent et du soleil, permet la formation spontanée de fins cristaux de sel que l'on nomme " Fleur de Sel ".

 
Mais ce n'est pas tout,
Le seuil de saturation augmente avec la température et une eau plus chaude pourra contenir plus de sel dissous qu'une eau froide.
(Exemple : une eau à 0°C peut contenir 357g de chlorure de sodium dissous par litre, tandis qu'à 100°C elle peut en contenir 391g)
 
Lorsqu'une eau saumâtre saturée subit un refroidissement, son niveau de saturation s'abaisse et conduit à la cristallisation du sel excédentaire.

 

Une solution saturée mise à refroidir produit des précipités cristallins au fur et à mesure que sa saturation s'abaisse.
 
C'est ce principe qui s'apparente le plus à celui donnant naissance aux glaçures cristallines.
 
Une glaçure cristalline est formulée de façon à contenir des ingrédients surdosés, comme l'oxyde de zinc. Elle est volontairement déséquilibrée pour être au-delà d'une concentration critique lors de sa fusion complète à haute température. La phase de refroidissement va progressivement abaisser le seuil de saturation de ces éléments au sein de la glaçure fondue. La partie dissoute excédentaire va donner naissance à des solides cristallins, des cristaux de Willémite dans le cas d'un excès d'oxyde de zinc.
 
 
Une glaçure céramique n'est pas aussi fluide que l'eau saumâtre d'une saline, sa viscosité est beaucoup plus élevée. Les éléments excédentaires doivent pouvoir migrer de la glaçure fondue vers les édifices cristallins en cours de construction à sa surface. Ils doivent avoir une certaine mobilité et le temps nécessaire pour s'assembler selon l'ordre requis pour développer les mailles cristallines en cours de croissance.
C'est la raison des longs paliers de croissance pratiqués au cours du refroidissement de la glaçure dans des plages de température où l'état de ramollissement reste élevé et la viscosité suffisamment basse.
Glaçures Cristallines - dernières nouvelles
 
 Expérience de coloration
Glaçures autoréductrices
Glaçures sans catchers
Observer les cristallisations
Coloration des cristaux
Images de cristaux
 

 

Intro ------Présentation ------Galerie ------ Expos ------ Création ------ Liens ------ Contact ------ ------

 

 This entire page Copyright © 2004-2013, CERAMIQUE-ET-CRISTAUX - FRANCE. All Rights Reserved. Les textes et les photos restent la propriété de leur auteurs, ils ne peuvent être réutilisés sans un accord préalable. Nous consulter. ceramique : denis caraty, ceramiste, presente ses travaux de glacures a grands cristaux sur porcelaine. ceramiques, cristal, porcelaines